Autonomie et dépendance des comparateurs

Autonomie et dépendance des comparateurs

Un grand nombre de comparateurs appartiennent à des sociétés indépendantes. Il reste néanmoins courant que certains sites soient financés par une ou plusieurs compagnies d’assurance.

La présence d’un partenaire d’assurance dans le capital d’un comparateur peut semer le doute sur la fiabilité des résultats, notamment si l’assureur est l’actionnaire majoritaire. Cependant, selon les experts, il est commercialement risqué pour un comparateur de privilégier l’un de ses actionnaires. Si cela se produit, la perte de crédibilité peut entraîner une défaillance de l’entreprise.

Le cadre juridique régissant les activités des sociétés de comparaison peine à s’adapter à l’évolution extrêmement rapide du marché.

En principe, l’activité d’intermédiation, c’est-à-dire la présentation d’une offre d’assurance aux particuliers, est régie par le code des assurances ou par ce que l’on appelle le code des assurances.

Il appartient à chaque pays de définir la position et le rôle des comparateurs, de clarifier leur statut, leurs obligations et les réglementations qui leur sont applicables. Les sites Web sont non seulement soumis à la réglementation sur les assurances, mais également à celle relative à la protection de la vie privée.

Afin de concilier ces deux exigences et de préserver, en particulier, la confidentialité des données, des agences de contrôle ont été créées et chargées de surveiller les comparateurs, de recueillir les avis des internautes et de définir les limites à ne pas dépasser. Les rapports publiés constituent la base de la rédaction de nouvelles lois.

Il convient également de noter que certains consortiums de comparateurs en ligne ont élaboré leur propre charte. Ce dernier comprend généralement des dispositions normatives non législatives. L’amélioration de la transparence et de la crédibilité de la recherche est l’objectif premier de ces consortiums.

Avantages des comparateurs pour les utilisateurs



Les utilisateurs de santors sont, en principe, les principaux bénéficiaires des sites de comparaison. Ils bénéficient de services totalement gratuits et réalisent des économies de temps et d’argent à savoir en utilisant le comparateur mutuelle dentaire par exemple. Ayant la possibilité de comparer les produits de plusieurs assureurs, les internautes approfondissent leur culture de l’assurance en acquérant la possibilité de choisir non seulement les produits les moins chers, mais également ceux qui répondent le mieux à leurs besoins. Un accompagnement adapté à chaque situation.  Les compagnies d’assurance invalidité ajoutent de nombreux services d’assistance dans les garanties du contrat de prévoyance dépendance. Ces garanties peuvent par exemple prendre la forme d’un suivi psychologique par téléphone pour les aidants et les personnes dépendantes, l’accompagnement des familles ou même la recherche d’un établissement spécialisé dans le cas de la dépendance. Parmi les options proposées par l’assurance perte d’autonomie, le capital aménagement, aussi appelé capital premier équipement, permet l’adaptation du domicile de la personne dépendante.


Avantages pour les assureurs



Les partenaires d’assurances des sites de comparaison en ligne bénéficient également de nombreux avantages.

La présence d’un assureur sur le site d’un comparateur réputé ou bien positionné sur la toile lui permet de gagner en visibilité et en notoriété. C’est un moyen d’augmenter les ventes de l’entreprise.

Les comparateurs permettent également aux assureurs partenaires de mieux développer leurs produits d’assurance. Cette présence sur le site leur donne la possibilité de mener des études sur les tendances et les comportements des internautes. Les enseignements tirés de ces études leur permettent d’innover et de se différencier de leurs concurrents.

 

La sécurité sociale est-elle obligatoire pour un Français ?

La sécurité sociale est-elle obligatoire pour un Français ?

En 1945, la France a mis en place le système de sécurité sociale. Il s’agit d’une protection sociale basée sur la solidarité. Elle vise à aider les Français ayant des problèmes physiques ou mentaux qui les empêchent à travailler. Ce sont surtout les personnes fragiles comme les enfants et les mères ainsi que les vieux travailleurs ou les travailleurs malades ou accidentés qui en bénéficient. Mais, est-il obligatoire de cotiser à la sécurité sociale ? Si oui, pourquoi est-ce une obligation ?

(suite…)

Assurance santé et Sécurité sociale : quésaco ?

Assurance santé et Sécurité sociale : quésaco ?

Si l’on vous parle d’assurance dans le secteur de la santé, cela implique les couvertures financières liées à la santé des personnes. Les salariés ainsi que leur famille et les professionnels de santé peuvent souscrire une assurance s’ils remplissent certaines conditions d’affiliation. Souhaitez-vous savoir comment pouvoir contracter une assurance afin de soulager vos dépenses santé ? Pour en connaître davantage, suivez cet article jusqu’à la fin.

(suite…)

Pour quel types de personne peut-il être intéressant d’avoir une assurance maladie privée ?

Pour quel types de personne peut-il être intéressant d’avoir une assurance maladie privée ?

Jusqu’à aujourd’hui, en France, les résidents ont le choix entre souscrire au système de la sécurité sociale ou choisir une assurance privée. Quel que soit votre choix, vous bénéficierez de plusieurs couvertures sociales. Mais selon les statistiques, près de 90 % des personnes choisissent de souscrire à une assurance privée. Pourquoi ? Parce que l’assurance privée offre un lot d’avantages plus intéressant que la sécurité sociale. Dans cet article, nous nous sommes plus particulièrement intéressés à l’assurance maladie privée.

(suite…)

Que prend en charge l’assurance santé ?

Que prend en charge l’assurance santé ?

Que prend en charge l’assurance santé ?

L’assurance santé ou sécurité sociale est une assurance obligatoire en France. Ainsi, selon leurs statuts socioprofessionnels, tous les travailleurs français doivent souscrire à une assurance santé.
Cette assurance prend en charge le remboursement d’une partie des frais médicaux. Le montant de ce remboursement est fixé et plafonné sur la base des tarifs conventionnels. Au-delà de ce plafond, les excédents, appelés dépassements d’honoraires, ne sont pas remboursés et reste à du patient, à moins que dernier ne dispose d’une assurance santé complémentaire.

(suite…)